Bandeaux unsaf

Le Mag 802

 

mag802Une rentrée sociale sous tension ?

Cher(e)s collègues,

L’été 2017 a été marqué par les incidents de la gare Paris-Montparnasse ; ce dérangement, survenu au mauvais moment et au mauvais endroit, a malheureusement perturbé de nombreux vacanciers et salariés. Sous une pression médiatique intense, on ne peut que souligner la disponibilité et le professionnalisme des équipes cheminotes de maintenance œuvrant pour remédier à cette panne. Les priorités de sécurité des personnes et des circulations, essentielles dans l’activité ferroviaire, ont été toujours préservées. Cet incident important vient corroborer la vision d’un système ferroviaire « intégré » prôné par l’UNSA-Ferroviaire. Le lien étroit entre le gestionnaire d’infrastructure et le transporteur est de nature à raccourcir les circuits de décisions et à améliorer l’information des voyageurs. Il convient maintenant à tous les acteurs de dépasser la crise et d’engager les vrais choix stratégiques visant à produire un transport ferroviaire de qualité très attendu. L’UNSA contribuera en ce sens dans le débat des « Assises de la MOBLITE » annoncées par Madame la Ministre des Transports.

La généralisation de l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs, dont les concertations ont débuté, viendra également alimenter les débats de ces assises de la mobilité. Cette décision politique européenne pose de réelles questions sur les conditions de mise en œuvre de l’ouverture du marché. Quel mode de concurrence, « open accès » ou « conventionnement » ? Pour quelles lignes ? Avec quels personnels concernés ? Pour quelle distribution ? Avec quels matériels ? Etc. … Alors que de nombreux sujets ne sont aujourd’hui toujours pas vraiment cadrés, la volonté de légiférer en la matière en 2018 pour permettre des expérimentations au plus tôt en 2019 est annoncée. L’UNSA a largement exprimé son opposition à l’ouverture à la concurrence, en effet, la multiplication d’acteurs sur un système de transport guidé n’est pas un facteur d’amélioration de la sécurité, ni d’une valorisation économique. Toutefois cette décision va s’appliquer, il serait totalement irresponsable pour des questions dogmatiques d’ignorer le traitement social de cette révolution dans le domaine ferroviaire. En effet, les textes qui seront arrêtés prochainement définiront les conditions sociales du secteur pour les années à venir.

Par ailleurs, dès la rentrée, les négociations du chapitre « classification des métiers et rémunération » de la Convention Collective du ferroviaire vont démarrer avec l’UTP. Les dispositions de ce chapitre auront des incidences sur tous les métiers du ferroviaire, l’UNSA sera très attentive sur les notions de polyvalences et de poly compétences souhaitées par la partie patronale.

Ce contexte ferroviaire particulier s’inscrit également dans la période du débat concernant la nouvelle loi travail. Les propositions soumises à « ordonnances » pourraient sensiblement changer la nature même du dialogue social. En favorisant l’accord d’entreprise au détriment de l’accord de branche, les salariés, notamment des petites et moyennes entreprises, seraient les plus exposés. Pour le périmètre de la branche ferroviaire, l’UNSA a plus particulièrement attiré l’attention sur les caractéristiques particulières d’entreprises opérant sur des périmètres géographiques nationaux, ainsi que sur la différenciation entre la taille des entreprises.

Le quatrième trimestre 2017 ouvrira une page importante de l’avenir du ferroviaire. Avec les Cheminotes et les Cheminots, l’UNSA militera et agira pour consolider les aspects sociaux du secteur afin de garantir l’avenir et la cohérence globale du système.

Bonne rentrée à toutes et tous !

Télécharger le Mag 

Le Mag 802

mag802

Feux-Verts

feux verts 50

CC GPF du 13&14 Juin

cce 0517

Signature N°2

signature2