Bandeaux unsaf

Communiqués de Presse

Communiqué de presse du 11 octobre 2017

com_111017

IKV / PDE

L’UNSA-Ferroviaire dépose officiellement son dossier à la Direction du GPF SNCF !

L'UNSA-Ferroviaire, à l'occasion des 26e Rencontres nationales du transport public (GART/UTP) et du 21e congrès du Club des Villes et Territoires Cyclables (CVTC) à Marseille, dépose officiellement son dossier d'expérimentation IKV/PDE à la SNCF. Conformément à notre profession de foi électorale, aux engagements pris auprès des salarié(e)s, et à l'issue :
- de 24 mois d'intenses préparations et de nombreuses réunions,
- d'un partenariat avec le Club des Villes et Territoires Cyclables,
- d'un partenariat avec l'ADEME,
- d'échanges et de construction avec le CEREMA,
- d'échanges et de construction avec la Coordination Interministérielle pour le développement de l'usage du vélo,
- de l'obtention d'un prix "talents du vélo 2017",
- des encouragements de Barbara Pompili, présidente de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire à l'Assemblée Nationale,
- de notre participation au congrès international Vélo-city 2017 au Pays-Bas,
- de la mise en place de 15 référent(e)s couvrant le GPF SNCF et ses 3 ÉPIC,
ce dossier très étayé englobe une demande de phase expérimentale concernant l'Indemnité Kilométrique Vélo (IKV), la mise en oeuvre de Plans de Déplacement Entreprise (PDE également appelés Plans de Mobilité Entreprise) ainsi qu'une réflexion globale concernant l'écomobilité entre le domicile et le travail, pour une nouvelle expérience sociétale des salarié(e)s.

Il appartient désormais à la Direction du Groupe Public Ferroviaire SNCF de décliner à ses salarié(e)s la même politique vertueuse en matière de déplacements domicile/travail, qu'elle applique à ses clients !
Nos rencontres avec les salarié(e)s confirment que leurs attentes sont fortes en matière d'application des mesures IKV/PDE. L'action de l’UNSA-Ferroviaire est massivement soutenue !

Télécharger le Communiqué


 

Communiqué de presse du 4 octobre 2017

com_041017

230 postes supprimés

au Technicentre de Maintenance Charente-Périgord

L’UNSA-Ferroviaire était lanceur d’alerte depuis plus de 10 ans sur les risques de perte de charge des voitures Corail ; aujourd’hui le couperet tombe !

Se basant sur une étude non communiquée dans son intégralité, annonçant une baisse de charge de 56 % sur le TC Charente-Périgord, le Président Guillaume PEPY annonce qu’il va se séparer des services de nombreux Cheminot(e)s.

Il annonce sans sourciller la suppression de 230 postes à l’échéance 2020.

Le tour de passe-passe annonçant la création, en parallèle, de 150 emplois qui ne seront pas ouverts aux cheminot(e)s !, enchante les Politiques présents lors des annonces.

L’UNSA-Ferroviaire dénonce la suppression d’emplois sur les bassins de Saintes et Périgueux, sans que les formations politiques ne s’en émeuvent un seul instant, s’associant même au dirigeant de la SNCF, devenant de facto fossoyeurs des emplois de leurs administrés.

L’UNSA-Ferroviaire insiste sur la nécessité de maintenir des emplois au Statut sur les deux sites et attend des politiques un appel à la raison.

Télécharger le Communiqué


 

Communiqué de presse du 2 octobre 2017

com_021017

Loi Travail & autres régressions sociales

L'UNSA-Ferroviaire amplifie la mobilisation !

En s'attaquant frontalement aux salariés et aux retraités, le Président de la République et le Gouvernement tentent, stratégiquement en début de mandat, d'accroitre l'alignement social par le bas pour toutes et tous.
Alors que dans le projet de loi de finances 2018, « Les yachts, les jets privés, les chevaux de course, les voitures de luxe ou encore les lingots d’or" ne sont plus pris en compte dans le nouvel impôt sur la fortune immobilière (ex ISF : Impôt Sur la Fortune), c'est désormais une véritable déferlante qui s'abat sur les salariés en général et les cheminot(e)s en particulier, creusant encore plus d'inégalités :

- Augmentation de la CSG en 2018 de 1,7 point pour les actifs et retraités,
- Aucune évolution du traitement de base en 3 ans (2015 - 2017),
- Régime spécial de retraite SNCF et protection sociale attaqués de toutes parts,
- Facilités de circulation sans cesse remises en cause,
- Code du Travail aligné par le bas par ordonnances et décrets,
- Moyens dévolus au dialogue social diminués avec, de facto, défense des agents fragilisée,
- Accélération de la privatisation latente de SNCF par filiales interposées créées en nombre,
- Concurrence hexagonale des transports ferroviaires Voyageurs devançant les dates issues des textes de Bruxelles, sans aucun Retour d'EXpérience de celle, désastreuse, appliquée à Fret,
- Restructurations permanentes, mutualisations et/ou suppressions de postes créant de la souffrance au travail et mettant à mal notre outil de production.

Appel à la mobilisation le 10 octobre 2017 !

Après consultation démocratique de ses structures, et dans la continuité du mouvement du 21 septembre, l'UNSA-Ferroviaire appelle à la mobilisation massive afin de renforcer les rangs des manifestations organisées en région et à Paris, le mardi 10 octobre 2017.

Télécharger le Communiqué


 

Communiqué de presse du 29 septembre 2017

com_290917

Congrès Régions de France 2017

L'UNSA-Ferroviaire soutient les Régions face au non  respect des engagements de l'Etat !

L’UNSA-Ferroviaire a participé à la 13ème édition du Congrès de Régions de France qui s’est tenu à Orléans, les 27 et 28 septembre 2017. Lors de ce rendez-vous annuel, le Premier Ministre, Édouard PHILIPPE, a annoncé ne pas intégrer le fond exceptionnel de 450 millions d’euros dans le montant de la TVA alloué aux Régions.
Cette annonce représente un coup de massue pour les Régions qui doivent notamment financer toujours davantage le transport ferroviaire et routier. Les présidents de Région ont jugé cette situation « inacceptable » et considèrent cette annonce comme un non-respect des engagements de l’État. Ils ont décidé de se retirer de la Conférence territoriale, instance mise en place par le Président de la République, Emmanuel MACRON, qui rassemble toutes les collectivités locales et leurs associations. Les Régions ont également réagi en décidant de
ne plus participer, à partir d’aujourd’hui, à des discussions sur des réformes qui sont le « faux-nez d’une reprise des responsabilités qui leur ont été confiées », selon François BONNEAU, Président de la Région Centre-Val de Loire et vice-président de l’association de Régions de France.
L’UNSA-Ferroviaire rappelle sa position sur le financement des TER exprimée lors de son Bureau Fédéral de novembre 2016 : sans ressources financières stables et pérennes, les Régions mettent la pression sur les opérateurs de transport, et en particulier la SNCF, ce qui conduit à terme à une dégradation du service public et à une dégradation des conditions de travail des cheminot(e)s.

L’UNSA-Ferroviaire s’est toujours exprimée en faveur de la mise en oeuvre d’une fiscalité propre aux Régions pour soutenir le financement des TER. Devant l’annonce par le gouvernement précédent du remplacement de la DGF (Dotation Globale de Financement) par une fraction de TVA, nous avions émis des réserves en soutenant cette avancée politique majeure dans la décentralisation, à condition que cela ne soit pas un simple effet d’annonce ! Pour l’UNSA, cette fiscalité dynamique doit forcément s’accompagner d’un transfert de moyens à la hauteur des enjeux ferroviaires d’aujourd’hui.

Pour l’UNSA-Ferrovaire, le transfert de compétences de l’État aux Régions doit correspondre à un transfert de moyens adéquats !

Télécharger le Communiqué


 

Le Mag 802

mag802

Feux-Verts

feux verts 50

CC GPF du 13&14 Juin

cce 0517

Signature N°2

signature2